Le souhait de Mia: mille buts

Le CSS Family Corner propose du plaisir footballistique pour toute la famille. Dans quatre stades, des places sont réservées exclusivement aux familles.

«Maman, maman! Il pleut.» Un peu triste, Noe, 4 ans, se tient vers la fenêtre et regarde le paysage nuageux. De la pluie, le jour même où Noe va voir le match du FCL contre l’équipe bernoise des Young Boys à l’Allmend de Lucerne avec sa sœur Mia et ses parents, Coni et Sven Hofstetter. Les Hofstetter sont la famille fan officielle du FC Lucerne, et donc la «tête d’affiche» du CSS Family Corner dans la Swisspor-Arena de Lucerne.

Mais très vite, le visage de l’enfant s’éclaire. «Viens, Noe», l’appelle sa maman, «je vais te maquiller». Noe sautille joyeusement à travers la pièce, et il affiche rapidement un drapeau lucernois bleu et blanc sur sa joue. «Pour Noe et Mia, se faire maquiller et poser des ‘tatouages’ autocollants du FCL est un rituel avant de partir à Lucerne», explique Coni. «S’ils le pouvaient, ils se colleraient des tatouages sur toute la tête», rigole-t-elle en laissant son enfant sauter de ses genoux pour ensuite maquiller sa fille Mia en bleu et blanc. Sven, le papa, observe l’activité maquillage de loin. Il se souvient qu’il était déjà fan du grand FC Lucerne à l’époque où, jeune garçon, il jouait dans le petit FC Rotheburg. «Je pouvais aller voir les matchs à Lucerne avec mon parrain.» Depuis, le virus du football ne l’a plus jamais quitté. Sa famille le voit bien. «Avant le match, Sven rend toujours toute la famille nerveuse. Il est content quand le jeu commence enfin», sourit son épouse, elle aussi ancienne footballeuse.

Mille buts pour le FCL

Lorsque la famille fan arrive à Lucerne, le ciel s’est éclairci. Avec entrain, les deux enfants partent en direction du stade avec leurs parents. Fou de joie, Noe agite son fanion du FCL pendant que Mia discute du résultat avec son papa: «Le FCL va gagner la partie 1000 à 0». «Ce n’est pas possible», explique Sven à sa fille. Mais celle-ci insiste: «1000 à 0». «OK», son père s’avoue vaincu et s’essaie à son tour à des pronostics. «On pourrait voir un 2 à 1 aujourd’hui». Mais les Young Boys sont actuellement en haut du classement et donc difficiles à battre. C’est pourquoi Coni mise prudemment sur un match nul: «2 à 2».

«Pour nos enfants, ces deux lions sont géniaux. Dès qu’ils apparaissent, impossible de retenir les enfants.»

Coni et Sven Hofstetter

Parents de Noe et Mia

Dès que Noe arrive au stade, ses yeux se mettent à briller. Il lâche la main de sa mère et se met à courir en direction de l’entrée. «Siegfried et Leu», dit sa mère en rigolant. Siegfried et Leu? «Ce sont les noms des deux petites mascottes du FCL, deux lions qui font un tour avant, pendant et après les matchs.» Ce qui plaît beaucoup aux enfants du stade, et surtout à Noe et Mia. «Pour nos enfants, ces deux lions sont géniaux. Dès qu’ils apparaissent, impossible de retenir les enfants.» C’est justement le cas maintenant. Mia et Noe dansent avec les lions au rythme de la musique qui vrombit dans tout le stade. Sven sort son natel et immortalise la scène.

Le rituel des frites

Il reste 30 minutes avant le début du match. Le stade se remplit. Il est largement temps pour la famille Hofstetter de commencer son rituel. Sven va à la buvette chercher une portion de frites pour chacun de ses enfants et une saucisse pour sa femme et lui. «Cela fait partie de ces sorties», dit Sven en savourant sa saucisse. Pendant ce temps, les enfants courent vers le distributeur de ketchup et en versent une portion généreuse sur leurs frites.

Dans le Family Corner de la CSS aussi, l’atmosphère est toujours super, mais d’une autre manière.»

Coni Hofstetter

Maman de Noe et Mia

Il est maintenant l’heure de remonter dans les tribunes. Dans la section des fans de l’équipe lucernoise, les supporters tiennent une énorme banderole et chantent très fort. On peut lire «De Chnopf ufmache!» (Défaites le nœud!), en référence aux résultats récemment peu convaincants de l’équipe. Il y a peu, Coni et Sven regardaient eux aussi les matchs du FCL depuis les tribunes destinées aux supporters. Avec un brin de nostalgie, Coni raconte qu’il y régnait une ambiance du tonnerre. «Dans le Family Corner de la CSS aussi, l’atmosphère est toujours super, mais d’une autre manière.»

Le numéro neuf, Thomi Juric, est le joueur préféré du petit Noe. Justement, c’est lui qui a la première occasion pour le FC Lucerne. «Allez, allez!», s’écrie Sven. Mais Juric manque lamentablement cette grande occasion. De l’autre côté du terrain, le gardien Jonas Omlin, le joueur préféré de Mia, a souvent la possibilité de se distinguer. Fascinée, Mia suit les parades du gardien lucernois. Il parvient longtemps à garder sa cage inviolée, mais la déception finit par venir: peu avant la mi-temps, le joueur des Young Boys Sulejmani ouvre la marque. Omlin ne peut rien faire. On peut lire la déception sur le visage de Sven. «Ça va être difficile d’inverser le cours du match.»

Des fumigènes – «aïe, aïe, aïe»

Ses craintes semblent se confirmer pendant la deuxième mi-temps: plus le match avance, plus le FCL a du mal à se créer de bonnes occasions. Par contre, les fans des YB sont déjà d’humeur festive et commencent à allumer des fumigènes. «Aïe, aïe, aïe, c’est dangereux», dit Coni à Noe. Ce dernier répète doucement «aïe, aïe, aïe» et regarde, fasciné, les torches flamboyantes. Alors que son frère regarde encore les nuages de fumée qui vont se loger sous le toit du stade, Mia crie soudain: «Penalty, penalty!» «Mia, c’est un corner et pas un penalty», lui explique sa maman. Pas d’occasion d’égaliser pour le FC Lucerne. Pour la dernière fois, depuis le secteur fan, les supporters du FCL entament un chant de motivation. «Schiess ein Go-o-o-o-ool» (marque un but) retentit dans tout le stade. Mais ce souhait ne sera pas exaucé. Après quatre minutes de temps additionnel, le match est terminé. YB un, Lucerne, zéro.

«Schiess ein Go-o-o-o-ool»

(«et but !») retentit dans tout le stade.

Déçus, Coni et Sven quittent le stade. Une fois de plus… C’est déjà le quatrième match consécutif à domicile sans victoire. Mais un membre de la famille retrouve soudain un sourire rayonnant: Noe a repéré les deux mascottes du FCL, Siegfried et Leu. Il court tout droit vers elles et prend la main de Siegfried. Après quelques secondes, Mia se tient aussi entre les deux lions. Cette journée aura au moins eu une fin réjouissante pour les enfants.

Quatre Family Corner

On trouve désormais un CSS Family Corner dans quatre stades en Suisse (Lucerne, St-Gall, Sion et Thoune). Grâce à l’engagement de la CSS, les familles ont la possibilité de profiter du match de football et d’encourager leur équipe dans un secteur du stade qui leur est réservé. La CSS y propose suspense et divertissement avec un programme-cadre qui inclut notamment des séances d’autographes avec les stars de l’équipe, une roue de la fortune ou des tirs au but. Au total, 3400 places sont réservées dans les quatre Family Corner. Ceux-ci sont ouverts à tous les visiteurs venant avec au moins un enfant. Il n’est pas nécessaire d’être assuré à la CSS.

Vers le CSS Family Corner