Pas d’exception à la règle

Depuis l’introduction de la loi sur l’assurance-maladie en 1996, le même scénario se répète, et 2017 ne fait pas exception à la règle: les coûts de prestations ont encore augmenté.

Les prestations brutes de la CSS ont augmenté de 2,2%, atteignant près de 3900 francs par personne. Cette hausse est toutefois moins conséquente que celle de l’année dernière et, en outre, inférieure à la moyenne de la branche. Ce sont les prestations ambulatoires des médecins qui ont constitué le bloc de coûts le plus important. Celles-ci ont augmenté de 3,7%, atteignant actuellement 1,14 milliard de francs. En revanche, les coûts des prestations hospitalières stationnaires ont légèrement baissé, s’élevant à 1,044 milliard de francs. Enfin, les coûts des prestations hospitalières ambulatoires, troisième plus gros poste de dépense, ont augmenté de 0,4%, soit modérément par rapport à l’année précédente. Ils se montent à près de 700 millions de francs. Au total, les prestations brutes de la CSS pour l’année 2017 se chiffrent à environ 5,086 milliards de francs.

Un défi latent

Etant donné la nouvelle hausse des coûts de prestations, la CSS se pose la question de savoir avec quelles autres mesures elle peut inverser la tendance. A cet égard, elle se trouve au cœur d’un vaste champ de tension. D’une part, il est nécessaire de soumettre les prestations fournies à un contrôle strict quant à leur bien-fondé, tout en maintenant la satisfaction de la clientèle à un haut niveau. D’autre part, il faudrait développer les services pour les assurés sans augmenter les frais administratifs. Ce qui, à première vue, s’apparente à la quadrature du cercle est en vérité un défi que la CSS relève avec succès depuis des années.

Coûts des prestations (par personne et par canton) en CHF

Ne laisser aucune chance à la hausse des coûts

La tâche la plus importante réside toujours dans un contrôle strict de l’ensemble des factures des fournisseurs de prestations, soit 16 millions au total. Si la CSS se situe déjà à un bon niveau à cet égard, le contrôle automatisé des factures peut et doit être amélioré. Les premiers jalons ont été posés avec succès au cours de l’exercice sous revue, et le résultat est déjà visible: en 2017, un total de 654 millions de francs ont pu être économisés; et le potentiel d’économies ne devrait pas encore être épuisé.

Le pilotage des patients et d’autres mesures ciblées revêtent aussi une grande importance. Les clients CSS sont suivis et accompagnés par le biais de divers services, tels que le second avis médical, l’accompagnement personnalisé des patients ou les programmes de suivi et de prévention. Chaque intervention médicale évitée permet d’économiser sur les coûts. C’est pourquoi la CSS a pour objectif explicite de permettre à ses assurés de mieux s’y retrouver, et de façon plus autonome, dans le système de santé. Cet objectif constitue, au bout du compte, une situation bénéfique tant pour les assurés que pour la CSS.

La lutte contre la fraude, intensifiée au cours des dernières années, et un achat autonome des prestations ont également contribué à économiser au total un milliard de francs. Enfin, le pilotage des coûts de prestations strict et basé sur les données permet de reconnaître les points faibles ainsi que les écarts importants par rapport à la moyenne de la branche et de réagir au besoin.

654

Economies en millions de CHF

En contrôlant attentivement les factures, la CSS a réussi à économiser près de 654 millions de francs en 2017 pour ses assurés.

Une croissance des primes débridée

Dans l’optique de l’avenir proche, la poursuite résolue de cette stratégie non seulement s’impose, mais s’avère indispensable. En raison des négociations bloquées en vue d’un nouveau tarif ambulatoire (TARMED), le conseiller fédéral Alain Berset a annoncé une intervention tarifaire en été 2017 permettant d’économiser un total de près de 500 millions de francs chaque année et, ainsi, d’alléger les primes d’assurance-maladie. Il reste à prouver dans quelle mesure les économies escomptées pourront réellement être réalisées. La CSS a entrepris d’importants travaux préparatoires pour que chaque facture puisse être contrôlée selon le nouveau tarif. Par ailleurs, elle a tenu compte des économies (escomptées) lors du calcul des primes 2018. Le Centre de recherches conjoncturelles de l’EPF Zurich (KOF) estime que les mesures politiques visant à maîtriser les coûts de la santé porteront leurs fruits. En novembre 2017, le KOF a néanmoins pronostiqué une hausse des coûts de respectivement 3,9% et 4% dans l’ensemble de la branche pour les années 2018 et 2019. Les espoirs d’un véritable allègement des primes d’assurance-maladie devraient donc encore être déçus ces prochaines années.

Prestations brutes en CHF (AOS)

Médecin (ambulatoire)1 139 841 623
Hôpital (stationnaire)1 043 938 255
Hôpital (ambulatoire)  687 318 361
Médicaments (pharmacie) 552 702 753
EMS/soins à domicile 449 294 210
Médicaments (médecin) 346 931 229
Laboratoire 282 952 725
Physiothérapie 176 492 756
Médicaments hôpital (ambulatoire) 176 210 536
Autres prestations 229 851 756
Total 5 085 534 204